Pour mieux connaitre les compétences et projets des contributeurs XiVO, un sondage a été mis en place et diffusé en mars 2015. Afin de développer ces échanges à d’autres communautés open source, un BarCamp sur IRC concernant la VoIP open source, Asterisk et XiVo s’est déroulé (compte-rendu) en avril 2015. Cela a crée des liens entre les différents utilisateurs ou partenaires. Voici un témoignage original transmis suite à ces échanges:

1. Les activités de l’entreprise

  • « Nous gérons environs 20 points de ventes grand public et points de ventes en France. Orange gère la formation et l’accès à ses propres outils mais notre entreprise est libre pour la mise en place de l’infrastructure informatique, réseau et télécom.
  • Nos points de ventes sont reliés à notre système d’information par des VPNs que nous gérons nous même. Chaque point de vente possède un certain nombre de ligne mais qui sont de simple lignes analogiques (avec un accès ADSL par ligne). Aussi, afin de faire évoluer l’ensemble et permettre une meilleure collaboration de nos équipes de ventes, et surtout d’avoir une meilleure ergonomie dans la gestion des appels téléphonique à nos vendeurs, nous avons décidé de nous équiper d’un IPBX.
  • Novembre 2013: Nous avons donc contacté les équipes de ventes de la section entreprise de l’opérateur (OBS), c’est à dire Orange.

2. Le cahier des charges était simple

  • Le Système permettant de relier plusieurs sites entre eux (environ 25) ; téléphone sur IP uniquement ; possibilité de réutiliser (dans certains cas) les postes DECT installés sur place (en particulier les points de ventes) ; créer des conférences ; créer des groupements de postes ; d’enregistrer à la volée les appels ; avoir des stats détaillées des communications ; connaître l’état d’un poste (en communication ou pas) ; avoir une fonction ACD (si on en a besoin) ; avoir un client sur le poste de l’utilisateur permettant d’afficher les appels reçus ; nombre de poste : 80 de type DECT et 20 type FIXE ; pas de choix défini pour la marque de l’IPBX; possibilité d’avoir un IPBX virtualisable ; mutualiser les appels et faire baisser très nettement les coûts de communication.
  • L’idée de mise en place est simple : Pour chaque ordinateur installé dans les points de ventes , 1 DECT devait être installé. On avait demandé un lien avec Lync (de Microsoft), on pensait pouvoir changer l’état du poste (comme étant occupé sur Lync) si quelqu’un appelait sur le poste DECT.

3. Les coûts étaient astronomiques

  • Mai 2013: Après environ 4 mois d’attente , nous avons eu quelques réponses vagues. Après 6 mois, nous avons eu 2 devis:  115 000 euros pour l’un et 111 000 euros pour l’autre.
  • A cela, il fallait en plus: prévoir les postes DECT et fixes (aucun n’est inclus dans les propositions); prévoir les liens d’interconnexion pour acheminer les appels voix (donc le trunk vers l’opérateur) ; le coût des communications, tout était facturé à l’utilisation (temps réel , pas de forfait) ; le prix des serveurs pour une des deux propositions était virtualisé mais auquel je devais fournir le matériel.
  • Je leur ai demandé pourquoi ils n’avaient pas inclus la possibilité d’enregistrer des appels à la volé. Réponse : « on peut le faire, mais c’est une option, il faut rajouter un boîtier sur votre réseau et çà vous coûtera environ 40 000 euros !!! »
  • Après encore plusieurs mois de patience, ils sont revenus pour savoir si on signait. Je leur ai indiqué que çà ne serait pas le cas avec un tel coût. Je leur ai indiqué que je souhaitais vraiment l’option d’enregistrement à la volée, mais pas à ce prix. Réponse : « Monsieur , le plus simple est d’utiliser un enregistreur de type « dictaphone » et de le connecter à votre téléphone s’il possède une prise casque jack 3.5 ! » On a mis de côté leurs offres.
  • Mai 2014: Ils sont revenus une nouvelle fois pour relancer le projet. Ils m’ont demandé de revoir mon cahier des charges … à la baisses certains fonctions étant impossibles à obtenir (l’enregistrement pas exemple) sans y mettre les moyens (financiers). Je n’ai pas donné suite … et j’ai décidé de chercher une solution plus souple , moins propriétaire et avec laquelle on pourrait faire ce que l’on veut.

4. Du côté des solutions gratuites et payantes

  • Solution Asterisk: Elastix, FreePBX, SwitchVox.
  • Solution autre: FreeSwitch (avec interface graphique : FusionPBX / Bluevox), 3CX.
  • Bref, c’était sympa, mais Switchvox n’étant pas disponible directement en France, il fallait passer par un revendeur étranger et nous étions toujours limité pour certains trucs, car le système Asterisk est fermé. 3CX était pas mal, mais bon avoir un IPBX qui tourne sous Windows … c’est pas génial.

5. Après quelques recherches, j’ai découvert XiVO

  • J’ai testé le produit, commencé à l’adapter (car j’ai des besoins spécifiques et j’aime bien toucher un peu à tout et mâitriser le produit que j’utilise).
  • Nous avons alors fait le choix suivant : XiVO comme infrastructure principale et 3 liens Trunks (OVH et OPENIP).
  • Nous allons voir pour y ajouter : FreeSwitch pour le système des réunions (nous souhaitons avoir le double système de code pin : organisateur/utilisateur, car ce dernier est utilisé pour les conférences sur le système de conférence d’Orange) ; ICTFax pour la partie émission / réception fax (qui ne peut se lier qu’à un système FreeSwitch) <- nous souhaitons utiliser la fonction email-to-fax (avec accusé de réception) ; Kamailio ou repo comme serveur proxy , le but étant de permettre à certains utilisateurs de se connecter à notre serveur XiVO depuis Internet , sans que ce dernier soit directement relié à Internet (en gros avoir un « reverse-proxy » pour la partie SIP de XiVO)
  • Si nous arrivons à tout intégrer à XiVO (double pin pour les conférences et email-to-fax), nous supprimerons les ajouts (FreeSwitch et ICTFax).
  • Nous avons déjà commencé à déployer XiVO, pour l’instant, il est en local, il n’y a pas encore de poste installé sur les points de vente (je viens juste de finir la QOS sur les routeurs). Les postes installés sur place (pour essai et mise en production dans certains cas): Cisco SPA525G2, Yealink T46G et T48G, Aastra 6867i, Cisco SPA112, Gigaset C530IP, Polycom IP 5000.
  • Je vais aussi tester et connecter un Cisco 9971 et un Cisco 7941, et deux autres modèles, un Cisco SPA3102 et un DECT Aastra histoire de voir ce que çà donne.
  • Tous les postes sont ou seront connectés à XiVO uniquement , aucun poste ne sera utilisé sur FreeSwitch (sauf pour tester). Voilà où j’en suis en avril 2015. »

d-raven

d-raven> je pense que la meilleur façon de convaincre, c’est de montrer que ça fonctionne !!